Artistrie : street-art, illustration et art urbain

Acteur du mouvement graffiti dans les années 1990-2000, Vincent Jamin côtoie de nombreux artistes prometteurs du monde naissant du street art. A terme, et malgré leur savoir-faire, peu d’entre eux auront l’opportunité de faire connaître leur travail hors de leur milieu. Le marché de l’art, à cette époque, est encore frileux avec nouvelle génération d’artistes et ne reconnaît pas la valeur de leurs créations basées sur la bande dessinée des années 1980, le graphisme de la publicité, et qui utilisent le pochoir, la bombe et le marqueur, sur un modèle américain qui va bientôt s’internationaliser via le hip hop et devenir un mouvement artistique reconnu mondialement.

Graff par Gütan, membre d'Artistrie

Aujourd’hui spécialisé dans la communication en ligne, Vincent Jamin travaille depuis 2013 à l’Atelier 72, espace de travail qu’il partage avec des artistes de différents horizons. Les expositions qu’organise l’Atelier 72 – photographie, collage, graff, dessin contemporain, graphisme, affiche, peinture à la bombe aérosol, fresque, sculpture… – sont l’occasion pour lui de faire la connaissance d’autres artistes urbains talentueux. Chaque vernissage donne lieu à de nouvelles rencontres artistiques, loin des beaux-arts et de leurs circuits habituels. Ainsi naît l’idée de créer un label qui permette de les faire connaître sur les réseaux sociaux, et de promouvoir leur travail dans un marché où désormais ils ont une place légitime au sein de l’ histoire de l’art moderne du 21e siècle.

dessin contemporain d'Hadrien Favrole, membre d'Artistrie

L’expression contemporaine urbaine de ces arts plastiques relativement jeunes se situe loin des musées, et même si chaque galeriste spécialisé rêve de voir un jour une oeuvre d’art urbain de sa collection exposée au Centre Pompidou, on voit bien, depuis la création du Palais de Tokyo à Paris, que la vie culturelle du 21e siècle est plus diversifiée et plus ouverte à cette création. Celle-ci est en effet supportée par le public comme par un nombre de galeries et de maisons de ventes aux enchères sans cesse croissants, et même, dans une certaine mesure, le ministère de la culture . Pour preuve les parcours d’artistes contemporains  de street art comme Banksy, Speedy Graphito, Shepard Fairey ou le graffeur Jonone.

Collage à Marseille

On sait qu’un collectionneur d’art contemporain pose désormais un autre regard sur la peinture ou le graphisme de chacun ces artistes qui ont inscrit leur nom dans l’histoire de l’art.  La programmation de chaque nouvelle art fair, show, biennale, ou expo, le catalogue de chaque galerie d’art contemporain montre que la critique est prête, dans les années 2010, à accueillir à bras ouverts cette nouvelle pop culture internationale.


Des rues de Paris à celles de Marseille ou de Tunis ; des murs de Manhattan à ceux de Cuba ou de Barcelone ; de l’Italie au Guatemala en passant par la Grèce et la Bretagne… Madame Moustache, Hadrien Favrole, Gütan, Mahn Kloix et Sebastian Sarti expérimentent, découpent, dessinent, colorent, remplissent, construisent, coupent, collent, envahissent les espaces urbains, les devantures, les intérieurs, les ateliers et les galeries.

Mahn Kloix

Artistrie est le label d’art urbain qui les réunit tous les cinq, label de qualité et plateforme de visibilité numérique pour ces artistes contemporains qui, tour à tour, sont amenés à exposer leurs travaux de collage, de dessin et de peinture non plus seulement dans la rue mais aussi in situ dans les galeries spécialisées de Paris, Berlin ou Marseille.

Liens :

Enregistrer

Enregistrer

Marseille – Paris